Noureev dans le rôle de Valentino

 

Noureev - Valentino

VALENTINO (1977) de Ken Russell
127 minutes.
Sortie en salle : 1977
Sortie VHS 1994 MGM Home Entertainment
Sortie DVD Mars 2003
Interprètes : Rudolf Noureev, Leslie Caron, Seymour Cassell, Felicity Kendal, Michelle Phillips, Linda Thorson, Peter Vaughan

La passion de Noureev pour le cinéma lui venait de sa plus tendre enfance :
à Oufa, il allait au cinéma voir tous les films soviétiques et étrangers que l'on projetait, et c'est ainsi qu'il découvrit les films de Rudolph Valentino. Les incursions de Noureev au cinéma s'illustrent par deux films : " Valentino " de Ken Russell en 1977 et " Exposed " (Surexposé) de James Toback en 1982. Le personnage du célèbre acteur du cinéma muet, Rudolph Valentino, qui avait commencé sa carrière comme danseur de salon, lui avait été proposé par Ken Russell. Le producteur Robert Chartoff avait chargé ce dernier de la réalisation du film basé sur le scénario de Mardek Martin consacré à la vie de la star des années 20.Russell pensa immédiatement à Noureev pour le rôle de Nijinsky puisque la légende veut que Valentino ait donné des leçons de tango au célèbre danseur des Ballets Russes, lors de leur tournée à New York. Le film devait retracer la vie et la carrière de Valentino et aucun des acteurs célèbres des années 70 ne semblait convenir au réalisateur.

Puis l'idée s'imposa à tous : Noureev était le symbole vivant de tout ce que représentait Valentino : tous deux stars d'envergure internationale, incarnant la réussite flamboyante de l'émigré dans son pays d'accueil, dotés d'une personnalité mystérieuse et ambiguë, ayant un charisme sexuel opérant sur les femmes comme sur les hommes. Noureev, à qui Vittorio de Sica avait déjà proposé d'interpréter Valentino, accepta l'idée de Russell, mais en raison de ses engagements, le tournage fut retardé d'une année entière. D'autre part, Noureev ne voulait pas interrompre totalement sa carrière pendant les cinq mois que devait durer le tournage. Aussi, insista-t-il pour pouvoir s'entraîner tous les jours, sur le plateau même, et il réussit également à donner quelques représentations à Londres.

Comme pour chaque nouvelle activité, Noureev s'attela à l'étude du scénario avec le plus grand sérieux . " A la première lecture, Valentino me parut plutôt déplaisant. Il se laissait manœuvrer par n'importe qui et insulter par la critique sans répondre. Je me sentis particulièrement interpellé par cette question d'une lutte à mener, d'une défense de soi-même. En tant qu'individu, je crois qu'il était totalement désorienté. Il était dans une situation impossible. C'est cela le succès. On vous envie, on exige de plus en plus de vous, on devient tyrannique et si vous résistez, on vous démolit. " Le rapport au public et à la célébrité constitue un autre point commun entre les deux hommes.
Il fallut aussi transformer l'accent russe de Noureev en accent italo-américain. Son professeur, Marcella Markham dit : " L'ennui c'est que Noureev a beaucoup d'oreille. Il obtient très vite l'accent que je veux qu'il prenne, mais dès que les prises de vue recommencent, étant environné d'accents anglais, il les reproduit sans s'en rendre compte ! ". Valentino fut la proie de maintes attaques de la presse et un jour que le journaliste Rory O'Neill avait attaqué sa virilité, Valentino voulut le provoquer en duel. La loi interdisant les duels, Valentino exigea de laver son honneur en livrant un combat de boxe à son adversaire. Pour cette scène, Noureev prit des leçons de boxe.

Le film illustrait toute la carrière du célèbre acteur, avec notamment des scènes du matador dans " Arènes Sanglantes ", le tango des " Quatre Cavaliers de l'Apocalypse ", le Cheik, et bien d'autres personnages.
Le film comprenait également de nombreuses scènes de la vie de l'acteur avec sa seconde épouse Natacha Rambova, ancienne danseuse incarnée par Michelle Phillips, l'imprésario Alla Nazimova incarnée par Leslie Caron et une pléiade d'acteurs, utilisés à contre-emploi : Leslie Caron, danseuse, ne danse pas. Michelle Phillips, chanteuse ne chante pas, un danseur anglais, Anthony Dowell, tient le rôle d'un danseur russe et une star russe incarne le personnage du " latin lover ". Noureev donna plus de consistance au personnage que ne lui en conférait le scénario initial. Rudolf transforma Rudolph.

Le film ne rencontra pas le succès espéré par les producteurs et Ken Russell fut démoli par la critique. Malgré une présence splendide à l'écran, Noureev acteur, ne parvint pas non plus à convaincre le public.