Noureev à l'Opéra de Paris

Nureyev at the Paris Opera - Jacques Moatti

Noureev dont le nom signifie « rayon de lumière » aura bien été ce point de repère lumineux guidant les plus jeunes, ce phare impérieux balayant largement les contrées classiques et modernes de la chorégraphie, cette flamme persistante, brûlant et se consumant par passion de la danse.

Rudolf Noureev se révéla au monde des balletomanes, un soir de mai 1961, à l’Opéra de Paris, lorsqu’il apparut dans le rôle de Solor de la "Scène des Ombres", donnée pour la première fois, en Europe de l’Ouest. Il surgit tel un jeune dieu, dans sa pureté hautaine, alliant de façon stupéfiante une sensualité féline à une grande beauté stylistique.

Quelque trente années plus tard, en octobre 1992, c’est sur ce même plateau du Palais Garnier qu’il présentait enfin sa production de La Bayadère, bouclant ainsi la boucle. Entre cet alpha et oméga de la destinée, une trajectoire exemplaire, voulue dès l’enfance, connaissant une ascension fulgurante et un long séjour au firmament...

1983 - NOUREEV A L'OPERA DE PARIS

Nommé par le Ministère de Jack Lang, Noureev directeur va s’employer à agrandir le répertoire, l’enrichissant en amont de reconstitutions de l’époque baroque et pré-romantique, et en développant en aval des commandes aux "jeunes turcs" de la danse contemporaine.

Rudolf Noureev améliore les conditions de travail des danseurs, en faisant construire de nouveaux studios.

Il bouscule la hiérarchie du corps de ballet, en distribuant dans les rôles de solistes les jeunes espoirs de la Maison et nommera cinq étoiles dans leur vingtième année.

Rudolf Noureev porte le prestige de l’Opéra de Paris sur les scènes internationales, emmenant la troupe aux Etats-Unis, trois fois de suite (1986, 1987, 1988 après une absence française de plus de trente ans) et la faisant participer aux festivals de Venise, de Vienne, d’Athènes ou au Festival d’Avignon. Et surtout, il maintient la compagnie à son plus haut niveau. 


Chorégraphies de Noureev au répertoire

LA BAYADERE ACTE III 3 octobre 1974 D'après Petipa
MANFRED 20 novembre 1979 Chorégraphie originale
DON QUICHOTTE 6 mars 1981 D'après Petipa
RAYMONDA 5 novembre 1983 D'après Petipa
LE LAC DES CYGNES 20 décembre 1984 D'après Sergueev et Bourmeister
ROMEO ET JULIETTE 19 octobre 1984 Chorégraphie originale
LA TEMPETE 9 mars 1984 Chorégraphie originale
BACH SUITE 16 avril 1984 Avec Francine Lancelot
CASSE NOISETTE 20 décembre 1985 D'après Petipa
WASHINGTON SQUARE 25 juin 1985 Chorégraphie originale
CENDRILLON 24 octobre 1986 Chorégraphie originale
LA BELLE AU BOIS DORMANT 18 mars 1989 D'après Petipa
LA BAYADERE 8 octobre 1992 D'après Petipa