Bookmark and Share

Le Jeune-homme et la Mort ballet dansé par Noureev


Rudolf Noureev et Zizi Jeanmaire dans le Jeune-homme et la Mort - © Jurgen Vollmer

Roland Petit a créé plus d'une cinquantaine de ballets parmi lesquels des chefs-d’œuvres tels que “Le jeune homme et la mort” (en partenariat avec Cocteau), “Le Loup”, “Carmen” (à l'occasion duquel Renée Jeanmaire est devenue la célèbrissime Zizi Jeanmaire) ou encore “Notre-Dame de Paris”. Durant toutes ces années de création, Roland Petit a rencontré et collaboré avec les plus grandes personnalités du monde du spectacle et n'a jamais cessé de s'intéresser à ce qu'est l'acte de création. Femme fatale, Zizi qui n’a pas créé le rôle (à la création en 1946, Nathalie Philippart était la Mort et Jean Babilée le jeune homme) affronte la star dont tout le monde parle, le “transfuge” du Kirov, qui a demandé l’asile politique à l’aéroport du Bourget en 1961 : Rudolf Noureev. Passé derrière la caméra pour ce film tourné en studio et destiné à la télévision, Roland Petit observe amoureusement le duel de ces deux danseurs-acteurs magnifiques : Rudolf/Eros et Zizi/ Thanatos. Un document unique, puisque ni l’un ni l’autre ne redanseront le ballet sur scène par la suite. Louis-Paul Astraud - J.L.B.

 


EXTRAIT DE "TEMPS LIES AVEC NOUREEV" de ROLAND PETIT

"Rudolf voulait danser le Jeune Homme et la Mort avec Zizi, son emploi du temps le libérait une petite semaine (…) Nous nous sommes enfermés tous les trois, la Mort, son jeune homme et moi le metteur en scène sur un plateau de cinéma entouré de miroirs, avec les caméras dans le champ. Les deux artistes se sont mis au travail, apprendre la chorégraphie et comment l’interpréter (…) La répétition mise en boîte on installa le décor et cette fois on tourna le ballet dans son ordre chronologique. A un raccord de maquillage je tenais le miroir du danser devant son visage, il me demanda avec un sourire malicieux tout en retouchant son léger pancake « Am I good on the screen ? » (est-ce que je passe bien à l’écran ?). Je lui ai répondu : « Tu es aussi photogénique que Marilyn Monroe ». Son sourire devint un éclat de rire, il était ravi et prêt à tourner." (extrait de Temps liés avec Noureev de Rolant Petit – Editions Grasset)

 

Musique : Johann Sebastian Bach

Chorégraphie : Roland Petit